Archives par étiquette : mesure d’impact

Dévoilement d’un espace web sur l’évaluation et la mesure d’impact en économie sociale

Qu’est-ce que la mesure d’impact social ? Comment mesurer son impact social ? Pourquoi l’évaluer ? Pour qui ? Quelle approche utiliser ? Qui est actif dans le domaine ? Quelles sont les méthodes ? Quels sont les indicateurs ? Que peut-on dire sur l’impact de l’économie sociale au Québec à ce jour ? Ces questions vous interpellent ?

Le TIESS dévoile aujourd’hui un espace dédié à l’évaluation et à la mesure d’impact en économie sociale sur son site Internet. L’espace web contient également un glossaire, une veille et une sélection de ressources pertinentes.

Le contexte

La mesure d’impact social est certainement une notion à la mode, utilisée par plusieurs acteurs pour désigner plusieurs choses. Mais de quoi parle-t-on vraiment ? Quelles sont les origines de ce concept ? Quels sont les acteurs, les méthodes et les expériences en présence ? Quels sont les risques, les difficultés, les opportunités, les tensions et les enjeux pour l’économie sociale et le développement de nos territoires ?

Le projet

C’est pour répondre à ces questions que le TIESS a mis sur pied, en juillet 2016, un projet sur l’évaluation et la mesure d’impact en économie sociale.

Les principaux objectifs du projet sont de :

  1. Faciliter la compréhension ;
  2. Soutenir une réflexion ;
  3. Renforcer une communauté de vision ;
  4. Cerner les manques et offrir des perspectives pour les combler.

Le processus

Le dévoilement de l’espace web répond principalement aux 1er et 3e objectifs. Il fait suite à un travail de synthèse de connaissances de plus d’un an et de consultations auprès d’une trentaine d’intervenants.

Les prochaines étapes

Dans les prochains mois, cet espace web et particulièrement la veille qui l’accompagne seront régulièrement mis à jour. Une nouvelle série d’ateliers de travail portant sur des enjeux liés à la mesure d’impact sera lancée, tout comme une communauté de pratique à l’intention des entreprises d’économie sociale qui souhaiteraient échanger avec leurs pairs sur cet enjeu. Rendez-vous régulièrement sur le site du TIESS pour ne rien manquer.

Les partenaires

Nous tenons à remercier les professeures Marie J. Bouchard (UQAM) et Maude Léonard (UQAM), Martin Frappier (Chantier de l’économie sociale) ainsi que l’ensemble des organisations du comité des partenaires pour leur implication dans le projet : CECOSOL, CLIPP, CRISES, CIRODD, CIRIEC-Canada, CIRAIG, Centre St-Pierre, Collectif des entreprises d’insertion du Québec, CSMO-ESAC, CQCM, CQL, HEC-Montréal, Fiducie du Chantier de l’économie sociale, Fondaction, Fonds FTQ, Fondation Lucie et André Chagnon, L’Esplanade, MESI, Pôle d’économie sociale du Centre-du-Québec, Réseau des entreprises d’économie sociale de l’Estrie, Pôle d’économie sociale de la Mauricie, RISQ, Cap Finance, UQO.

Le financement

Ce projet est rendu possible grâce à la contribution financière du ministère de l’Économie, de la Science et de l’Innovation ainsi que la Fondation Lucie et André Chagnon et la Caisse d’économie solidaire Desjardins.

Projet: Évaluation et mesure d’impact en économie sociale

Mise en contexte

L’évaluation et la mesure de l’impact social sont des termes qui font couler beaucoup d’encre depuis quelques années. Mais de quoi parle-t-on vraiment ? Quelles sont les origines de ces concepts ? Pour qui, pourquoi et comment évalue-t-on l’impact ? Quels sont les acteurs, les méthodes et les expériences en présence ? Quels sont les difficultés, les risques, les opportunités, les tensions et les enjeux pour l’économie sociale et le développement de nos territoires ?

À partir d’une recension des écrits et de la mise en commun des approches, des expériences, des méthodes et des outils existants, le TIESS met en œuvre, en collaboration avec de nombreux réseaux de l’économie sociale, un projet de transfert. Ce projet a débuté le 1er juillet 2016 et se poursuivra jusqu’au 30 juin 2019.

Nous souhaitons aborder l’évaluation et les questions qu’elle pose comme une occasion pour les acteurs de l’économie sociale de réfléchir, de repenser ou de réaffirmer leurs objectifs, leurs priorités, leur identité et leur projet politique. En d’autres termes, de se définir, avant de se faire définir. Ainsi, en équipant les acteurs pour réfléchir à leur impact, nous souhaitons aussi les équiper pour réfléchir sur ce qu’ils sont et où ils vont, et ce, à la fois comme acteur à part entière et comme composante d’un mouvement plus global.

Buts et aspirations

  1. Faciliter la compréhension par les acteurs de l’économie sociale du monde de l’évaluation et de la mesure de l’impact social des entreprises collectives et de ses enjeux.
  2. Soutenir une réflexion des entreprises et réseaux d’économie sociale pour faciliter leur orientation au sein de ce monde et les appuyer ainsi vers :
  • une compréhension commune de l’évaluation au sein de l’économie sociale.
  • un positionnement et une prise de décision éclairée face aux approches et enjeux de l’évaluation, en fonction de leurs missions, activités, besoins et façons de faire.
  1. Soutenir les divers acteurs de l’économie sociale dans l’identification de dimensions transversales qui sont caractéristiques de « l’impact de l’économie sociale » et contribuer ainsi à renforcer une communauté de vision autour de ce qui singularise son action.
  2. Cerner les manques et offrir des perspectives pour les combler (méthodes nouvelles, approches alternatives à l’évaluation qui permettent de répondre aux besoins des acteurs, etc.).
  3. Assurer l’amélioration continue et la pertinence du projet et de ses retombées.

Moyens

  1. Répertorier les acteurs, les méthodes, les outils et les ressources existantes, et synthétiser les connaissances qui s’y rapportent.
  2. Réunir chercheurs et praticiens autour de la thématique de l’évaluation et de la mesure d’impact social afin de mettre en commun et transférer les leçons tirées des expériences d’évaluation et de mesure d’impact réalisées au sein de l’économie sociale et dans des domaines connexes. Créer des ponts avec les autres organisations au Québec, au Canada et au niveau international sur cette thématique.
  3. Élaborer des outils de transfert qui permettent à chacun, en fonction de ses contraintes particulières (niveau de connaissances préalables, temps et énergie à consacrer à ces questions, urgence d’agir ou réflexion de long terme, etc.) de comprendre et de s’approprier les tenants et les aboutissants du monde de l’évaluation, de faire des choix judicieux et éclairés.

Consulter l’espace web sur l’évaluation et la mesure d’impact en économie sociale.

Comité des partenaires

  • Caisse d’économie solidaire Desjardins (CECOSOL)
  • Centre de liaison sur l’intervention et la prévention psychosociales (CLIPP)
  • Centre de recherche sur les innovations sociales (CRISES)
  • Centre interdisciplinaire de recherche en opérationnalisation du développement durable (CIRODD)
  • Centre interdisciplinaire de recherche et d’information sur les entreprises collectives (CIRIEC-Canada)
  • Centre international de référence sur le cycle de vie des produits, procédés et services (CIRAIG)
  • Centre St-Pierre
  • Chantier de l’économie sociale
  • Collectif des entreprises d’insertion du Québec
  • Comité sectoriel de main-d’œuvre en économie sociale et action communautaire (CSMO-ESAC)
  • Conseil québécois de la coopération et de la mutualité (CQCM)
  • Conseil québécois du Loisir (CQL)
  • École des hautes études commerciales de Montréal (HEC-Montréal)
  • Fiducie du Chantier de l’économie sociale
  • Fondaction
  • Fondation de la formation économique – Fonds FTQ
  • Fondation Lucie et André Chagnon
  • L’Esplanade
  • Ministère de l’Économie, des Sciences et de l’Innovation (MESI)
  • Pôles d’économie sociale et antennes régionales du TIESS
  • Réseau d’investissement social du Québec (RISQ)
  • Réseau de la finance solidaire et responsable (CAP Finance)
  • Université du Québec à Montréal (UQÀM)
  • Université du Québec en Outaouais (UQO)

Partenaires financiers 

  • Ministère de l’Économie, de la Science et de l’Innovation (MESI)
  • Fondation Lucie et André Chagnon
  • Caisse d’économie solidaire Desjardins (CECOSOL)

Direction scientifique

  • Marie J. Bouchard (ESG-UQAM)