Archives par étiquette : innovation sociale

Passerelles

Passerelles est une mosaïque de communautés de pratique en développement territorial, économie sociale et innovation sociale.

Passerelles a pour objectifs  :

  • partager, documenter et conserver les savoirs et expertises ;
  • développer des réseaux de collaboration et d’apprentissage collaboratif ; 
  • accroître les capacités d’action collective.

Développée sur mesure

La plateforme web Passerelles permet d’établir des liens entre plusieurs communautés au sein desquelles il est possible de :

  • partager des nouvelles ou des informations d’intérêt ;
  • échanger sur des sujets en particulier ou lancer un appel à tous ;
  • partager des documents, des outils, des ressources utiles. 

Chaque communauté est animée par un de ses membres. Une animation en continue assure la fluidité des échanges et la création de passerelles entre les communautés. L’outil permet de configurer divers niveaux d’accès aux informations, assurant au besoin la confidentialité des échanges. Une attention particulière est accordée à l’organisation des contenus qui constituent, au fil du temps, de véritables outils de référence et de transfert. La démarche est complétée par des activités et des rencontres, virtuelles et en personne.

En collaboration et en complémentarité

Passerelles est portée par l’organisme de liaison et de transfert Territoires innovants en économie sociale et solidaire (TIESS) et est développée avec le concours d’une grande diversité de partenaires. Un comité de pilotage contribue à la planification du projet tandis qu’un comité des partenaires assure la mobilisation de différents réseaux et secteurs d’activité. Passerelles est conçue pour appuyer le travail des réseaux, des organismes et des individus tout en offrant un espace de convergence et de mise en commun des ressources et expertises, dans un souci de complémentarité avec les démarches et outils existants ou en cours de développement.

Bien ancrée et évolutive

Passerelles a été conçue pour répondre à un besoin largement exprimé de créer des espaces de collaboration et de contrer l’isolement. Le projet émerge dans un contexte de réorganisation des instances de développement territorial qui met en lumière l’importance d’accroître le dialogue et de rapprocher les milieux. 

Pour plus de détails, visitez https://passerelles.quebec/info

Soutien financier

Le principal partenaire financier de ce projet est le ministère de l’Économie, de la Science et de l’Innovation (MÉSI).

Mise à mal, l’innovation sociale rebondit

Vincent van Schendel, directeur général du TIESS, propose quelques réflexions sur l’innovation sociale. Il  parle de prise de conscience élargie. « ...le social et l’économie, c’est lié : une entreprise performante, peu importe qu’elle soit publique, privée ou collective, c’est une entreprise qui est capable de faire travailler les gens ensemble, ce qui demande donc une organisation du travail sociale et des procédés collaboratif. »

Pour consulter l’article: Mise à mal, l’innovation sociale rebondit

Cahier thématique Le Devoir Société – Innovation sociale – mars 2017

L’innovation sociale et organisationnelle dans la nouvelle SQRI: la place du transfert

Les organismes intermédiaires en innovation sociale (le CLIPP, le CEFRIO, le CTREQ et le TIESS) ont déposé conjointement un mémoire en vue de l’élaboration de la stratégie québécoise de la recherche et de l’innovation (SQRI). Ce document met de l’avant la nécessité d’accompagner, de systématiser, de diffuser et de transférer les innovations sociales et organisationnelles pour affronter les enjeux sociaux et économiques d’aujourd’hui et de demain.

Consulter le mémoire  ici.

 

 

 

COMMUNIQUÉ

Prix du Québec 2015 :

Benoît Lévesque, lauréat du prix Marie-Andrée-Bertrand

Montréal, le 18 novembre 2015 – L’organisme de liaison et de transfert Territoires innovants en économie sociale et solidaire (TIESS) est fier de souligner l’octroi du Prix Marie-André-Bertrand 2015 à Benoît Lévesque, professeur émérite à l’Université du Québec à Montréal et professeur associé à l’École nationale d’administration publique. La direction et l’équipe du TIESS félicitent chaleureusement Benoît Lévesque pour cette distinction ainsi que pour sa remarquable contribution au développement des innovations sociales et particulièrement de l’économie sociale au Québec et dans le monde.

En plus de cofonder le Centre de recherche sur les innovations sociales (CRISES) en 1986 et l’Alliance de recherche Universités/Communautés en économie sociale (ARUC-ES) en 2000, Benoît Lévesque a été impliqué activement dans la création du Chantier de l’économie sociale en 1996. Dès les premières années de l’ARUC-ES, il a posé les bases essentielles à la fondation d’un organisme de liaison et de transfert en économie sociale qui allait devenir, 10 ans plus tard, le TIESS.

Benoît Lévesque fut l’un des premiers, au Québec, à poser l’innovation sociale comme problématique de recherche et à lier celle-ci à la transformation sociale. Il proposa une conceptualisation du système québécois de l’innovation sociale intégrant le rôle des acteurs sociaux et économiques. Théoricien de l’économie sociale et homme engagé, il a aussi contribué à positionner l’économie sociale comme partie intégrante du développement économique du Québec, tant sur le plan des idées que de la pratique.

Monsieur Lévesque a collaboré et dirigé de nombreux ouvrages. Ses travaux sur la finance solidaire, l’action syndicale ou le développement territorial ont notamment constitué un apport majeur à la diffusion d’innovations sociales au Québec depuis 30 ans. Sa contribution au développement de la recherche partenariale entre les chercheurs et les acteurs sociaux a été d’une grande importance dans l’élaboration même du mandat de liaison et de transfert des connaissances du TIESS. Il y est d’ailleurs une source d’inspiration constante, un membre actif du conseil scientifique qu’il représente d’ailleurs au conseil d’administration.

Les Prix du Québec constituent la plus haute distinction décernée par le gouvernement du Québec pour témoigner de la reconnaissance de la société envers des personnes qui ont participé activement à l’avancement social et scientifique du Québec. Le prix Marie-Andrée-Bertrand est remis à une chercheuse ou à un chercheur ayant contribué de façon significative à la mise en œuvre et au développement d’innovations sociales d’importance. Le TIESS est honoré de compter parmi ses proches collaborateurs une personne s’impliquant aussi activement pour le mieux-être de la société québécoise.

Continuer la lecture